Oui à la reconstruction d’un nouveau Palais National qui reflète le miroir de la culture haïtienne

Le Groupe de réflexion et de travail créé par arrêté présidentiel, le 6 Avril 2017 « pour la reconstruction du bâtiment ‘historique’ du Palais national » est une initiative à encourager.

Bon nombre de professionnels et de personnes avisés vivant tant en Haïti qu’à l’étranger sont perplexes quant à la direction de penser à reconstruire l’ancien Palais National. Même si les aménagements intérieurs se feraient autrement, en préservant les façades extérieures, le problème demeure que la culture haïtienne ne sera pas exhibée.

Il est souhaitable pensent beaucoup, de profiter de l’opportunité, pour offrir plusieurs alternatives de projets sur concours national parmi lesquelles, en comparaison avec les plans de l’ancien palais, faire un choix judicieux devant des membres de jury compétents qui sauront se montrer à la hauteur de leur mission de proposer une alternative. Ces membres feront leurs recommandations auprès du groupe de réflexions qui fera le suivi approprié pour la finalisation de leurs termes de références.

De telles conditions s’avèreront nécessaires pour donner une meilleure opportunité à nos architectes qui ont la capacité d’aller plus loin que le néoclassique, afin d’offrir une architecture du futur dans le présent.

A ce carrefour de la vie nationale, l’Université est invitée à dire son mot tout en gardant sa neutralité, misant sur sa force d’argumentation pour véhiculer une orientation lucide capable d’offrir de nouvelles avenues de réflexions pouvant finalement conduire à déposer une architecture qui reflète le miroir de la culture haïtienne.

L’ancien palais a été une étape qui a fait son temps. Elle sera continuellement honorée pour ses prouesses architecturales et son histoire qui ont marqué avec le temps, sa présence et son témoignage historiques auprès de ceux qui l’ont occupé avec « dynamisme » en servant la nation.

Aujourd’hui, croit le nombre de professionnels, la nation est plus intelligente et nos meilleurs architectes plus perspicaces. Il est d’espérer qu’ils travaillent dans les lentilles des nouvelles lanternes éclairées de la recherche scientifique et de l’innovation, capables d’analyser, de comprendre et d’approfondir les symboles qui doivent se virevolter sur notre originalité folklorique.

Construisons vite et bien un Palais National qui soit notre « kinam », notre histoire et notre drapeau.