News

Prenez vos responsabilités

Deuxième Dimanche des Carêmes

Marc 8 : 31-38

Jésus, posant des questions aux disciples tour à tour [Mc. 8:27-28], s’adressait aussi à Pierre qui lui répondit avec circonspection, il était le Messie [v. 29].

Reprenant la parole, Christ affirma à la foule et aux disciples qu’ils seraient témoins de la puissance de Dieu [9: 1].

Le “Fils de l’homme” poursuit Jésus, informe ouvertement à tous, qu’il sera rejeté et mis à mort par ceux qui témoignent de Dieu; mais il ressuscitera le troisième jour [8: 31]. Réprimandant Pierre qui voulut le contenir à l’écart, Jésus repoussa ses conseils [vv. 32-33] et dit à ceux qui souhaitaient le suivre, de renoncer à leur propre voie et de prendre en mains leurs responsabilités [v. 34] afin de sauver leur âme [vv 35-38].

La route que nous prenons tous librement et qui nous semble agréable n’est pas nécessairement celle que Marc met en évidence, le renoncement de soi prôné par Christ [v. 33], pour rentrer dans la volonté de Dieu.

La nonchalance qu’exercent continuellement les êtres humains à construire et à miser sur leurs forces matérielles pour parvenir à un idéal, est nettement en contradiction avec l’enseignement du Christ. Ce n’est pas que l’on ne doit pas travailler ou prospérer comme on le souhaite, mais se rappeler qu’il y a un cheminement d’excellence qui ouvre la voie à l’éternité : celle offerte par Christ en ces termes : « … quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m’a envoyé » [9 :37b] ; et plus loin, « Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère » [3 : 35].

Peut-être que vous direz en vous-même : vous avez une bonne profession ou que vous travaillez sur quelque chose qui vous passionne ou que vous jouissez de votre pension pour avoir travailler et offert vos meilleurs services à la société ou peut être que vous recherchez du travail souhaitant combler vos rêves pour embrasser la route du succès. Que ce soit l’un ou l’autre, l’enseignement du Christ mise sur le renoncement de soi pour sauver son âme.

En annonçant sa mort, Christ informe le plan et la révélation de Dieu. Cette mort n’aura aucun pouvoir sur lui car il a aussi ajouté, qu’il ressuscitera en trois jours. De même, en interpellant la conscience de tout un chacun, à l’imiter et à prendre en mains ses responsabilités, il ouvre la voies de la puissance de Dieu sur tout ce que l’on entreprend. Rejeter son enseignement, c’est rejeter Dieu. Les conséquences seront graves et s’ajouteront au rang des actions d’Adam et d’Eve mettant un terme à leur vie éternelle affectant le reste de l’humanité.

Cette nouvelle opportunité qu’offre Christ, qui peut la refuser ? Comme disait le Francis à son compagnon de route : « rendez-moi fou ou sage, ma confiance est désormais en Dieu, jamais plus aux êtres humains. »

Eustache qui ne savait que faire parce qu’il devait voyager et n’avait pas les moyens de sa bourse rouspéta auprès de sa tante qui est sa mère adoptive en lui disant : « J’ai essayé auprès de plusieurs amis pour m’aider dans ma situation financière, ils m’ont tous donné un prétexte et la plupart, de faux espoirs. » La tante de lui répondre, pourquoi tu ne vas pas demander à Dieu pour lui implorer ton désir ? Si ta prière est sincère, peut-être qu’il te l’accordera ? La prière qu’Eustache fit par la suite ne se fit pas attendre. Un ami de vielle date vivant à l’étranger depuis plus de vingt ans et de passage dans le pays est passé le visiter durant la même semaine pour lui remercier d’avoir attendu tout ce temps pour le rembourser. Contents de se rencontrer, cet ami avant de repartir donna à Eustache un montant qui valait quatre fois plus que ce qu’il espérait.

L’enseignement du Christ nous apprend plusieurs choses :

  • l’abandon de soi pour plaire à Dieu : « … Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à l’apparence des gens et tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité [12 : 14a].
  • accueillir en toute occasion l’enseignement du Christ : … ils l’acceptent aussitôt avec joie, pour le pratiquer sans réserve » [4 : 16}.
  • suivre le Christ en contribuant à la bonne nouvelle : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » [16 : 15].

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.