News

Changez d’attitude et croyez à la bonne nouvelle!

 Premier Dimanche des Carêmes 

Marc 1:9-15

Jean qui baptisait d’eau dans le désert, prêchant le baptême de la repentance [Mc. 4:1], annonçait à tous ceux qui venaient l’entendre depuis toute la région de Judée et de Jérusalem, que celui qui viendrait après lui baptiserait du Saint-Esprit [Mc. 1: 4-5, 8].

Jésus, appelant Simon et André qui étaient des pêcheurs à le suivre, renoncèrent sans hésitation à leur métier et à leur famille, pour lui répondre et l’accompagner [vv. 16-18].

Ayant été baptisé dans le Jourdain par Jean, l’Esprit descendit sur Jésus sous la forme d’une colombe au son d’une voix qui, venant du ciel, confirma son approbation [vv. 9-11].
Poussé par l’Esprit dans le désert, Jésus passa une quarantaine de jours, affrontant les réalités négatives de la tentation et des bêtes sauvages débutant ainsi son ministère.

Rien n’est facile à entreprendre quel qu’en soit le métier que l’on exerce ou le succès que l’on a en pratiquant ce qu’on aime. Pourtant, il y a un tel metier qui est un appel et une mission. La mission n’est pas nécessairement celle que l’on croit: une opportunité au travail, un meilleur salaire, une promotion, une fonction prestigieuse, un poste dans l’Etat, mais plutôt celle que l’on accepte inconditionnellement par un acte de foi.

Alors qu’ils vaquaient à leurs activités personnelles Simon et André ne s’attendaient pas à cet appel du Christ qu’ils ne connaissaient pas encore, ils ont tout simplement répondu présents à un nouveau départ.

Le nouveau départ est une fois offerte par Christ à tous ceux qui veulent le suivre en ces termes: “Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive” [8:34b]. Cet appel s’offre à tous ceux qui ont le courage d’oser comme le furent Simon et André.

Ayant été invité par un groupe récemment qui souhaitait partager la vie exemplaire d’un jeune Perse du nom de Bahá’u’lláh. Après avoir pris connaissance d’un court métrage de la vie de cet homme, la seule pensée qui m’est venue à l’esprit est que lui aussi, qui vivait dans la richesse, a tout laissé et abandonné pour répondre à sa mission. Une simple phrase en dit long sur ses riches experiences dans le nouveau départ: « Si vous parveniez à boire ne serait-ce qu’une seule goutte de la rosée cristalline de la connaissance divine, vous réaliseriez aisément que la vraie vie n’est pas celle de la chair, mais bien celle de l’esprit. » Bahá’u’lláh.

C’est donc cet appel que Christ, rempli de l’Esprit, fit aux premiers disciples, et qui baptise de l’Esprit ceux qui répondent à son appel pour leur offrir une nouvelle existence de consécration, de paix et d’amour.

L’absence d’amour dans la société haïtienne rend tous perplexes. Les mots n’ont plus leurs valeurs et tous ceux qui nous dirigent ou qui nous accompagnent semblent sombrer dans l’impasse du non retour, de la dégénérescence, du dévergondage et d’un état érigé en système par les liens du mensonge, du vol, de l’injustice et de la duplicité. Est-ce le metier que l’on choisit d’exercer?

Peut-être qu’un nouveau départ vous est offert aujourd’hui? Qu’attendez-vous pour répondre à l’appel MAINTENANT!

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.