Blog

Ce n’est pas qu’il y ait un manque de foi, d’amour et de connaissance [23:49; Ac 22:3], mais une absence des trois que Christ touche du doigt par la révélation des Écritures.

Le fruit que je porte …

Deuxième Dimanche après Pâque

15 Avril 2018

LSG Luc 24:36 Tandis qu’ils parlaient de la sorte, lui-même se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous ! 37 Saisis de frayeur et d’épouvante, ils croyaient voir un esprit. 38 Mais il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos coeurs ? 39 Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi; touchez -moi et voyez: un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j ‘ai. 40 Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. 41 Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu’ils étaient dans l’étonnement, il leur dit: Avez-vous ici quelque chose à manger ? 42 Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. 43 Il en prit, et il mangea devant eux. 44 Puis il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. 45 Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. 46 Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, 47 et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. 48 Vous êtes témoins de ces choses.

Les femmes qui accompagnèrent Joseph pour visiter le sépulcre du Christ où son corps était déposé, retournèrent en Galilée préparer son embaument et se reposèrent le jour du sabbat [Luc 23 : 55-56].

C’est à Béthanie, après sa résurrection, que Christ promit aux disciples de les revêtir de la puissance d’en haut. Se séparant de corps avec eux et après les avoir bénis, il fut enlevé du ciel acclamé avec adoration, puis retournèrent dans le temple pour louer et bénir Dieu [24 : 49-53].

A Jérusalem, Christ apparut miraculeusement à plusieurs disciples en leur communiquant la paix de Dieu [24 : 36]. Saisis de frayeur [v. 37], Christ demanda aux disciples pourquoi avoir un tel comportement [v. 38]. Les rassurant en leur montrant les fissures de ses mains et de ses pieds, il mangea avec eux [vv. 39-43], en dissipant de nouveau le scandale de sa Passion, ouvrant à l’intelligence des Écritures [vv. 44-46] pour que la conversion soit prêchée sur toute la planète [vv. 47-48].

Christ fit plusieurs apparitions [24:34; Ac. 13:31, 36] aux disciples et dans différentes circonstances. La peur et la joie ont tour à tour marqué leur initiation au changement dans leur vie et dans leur témoignage. La flamme qui les allume ne pourra plus s’éteindre. Elle se transformera en preuve exposant l’apparition du corps glorieux dans le kérygme de leur prédication [Lc. 11:32].

Le trouble et les frayeurs [2:9; 8:25; 9:34; 24:5, 37] font partie de leur apprentissage à la vie nouvelle et à leur croissance. Pour mieux les équiper et les rassurer, Christ mange καὶ λαβὼν ἐνώπιον αὐτῶν ἔφαγεν [24:43] avec eux créant l’ambiance de la détente et de la joie nécessaires à leur instruction sur l’accomplissement des Écritures τότε διήνοιξεν αὐτῶν τὸν νοῦν τοῦ συνιέναι τὰς γραφάς [24:27, 32, 45]. Son enseignement sur ces dernières ne tarda pas à porter des fruits aux yeux émerveillés des disciples qui se sont réveillés de toute léthargie de l’ennui, rappelant étrangement qu’ils viennent de passer des ténèbres à la lumière [8:16; 11:33, 35, 36; 12:3; 16:8; Ac. 13:47; 22:6, 9, 11; 26:13, 18, 23]. C’est donc cette lumière qui deviendra leur boussole pour porter bien haut et fort à toutes les nations leur témoignage de réconciliation avec Dieu.

L’Évangile de Luc nous présente un tableau du comportement humain qui fait face tous les jours à l’obstacle de surmonter l’angoisse par le courage εὐθυμεῖν ; la frayeur par le calme ἐγένετο ; le trouble par la sérénité ; l’ignorance par la connaissance πεπαιδευμένος et les difficultés par la commodité. Ce n’est pas qu’il y ait un manque de foi, d’amour et de connaissance [23:49; Ac 22:3], mais une absence des trois que Christ touche du doigt par la révélation des Écritures.

Tout ce que je sais, disait Pierre à un ancien collègue de classe, est que je ne suis plus la même personne à cause de mes expériences à la lecture des Écritures et d’autres ouvrages du même contexte. En exemple, la formation que je donne aux jeunes depuis plus de douze ans témoigne du fruit que je porte en moi.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.