Blog

La haine, l'hypocrisie, le mensonge, la violence et le vol sont à l'origine de tout mal. Vous êtes créateur de votre état parce que vous n'avez pas de guide. Essayez le Christ!

Evitez le mal!

Quatrième Dimanche des Carêmes (11 Mars, 2018)

Nombres 21 :4-9

Psaumes 107 :1-3, 17-22

Éphésiens 2 :1-10

Jean 3 :14-21

Nombres 21

4 Ils partirent du mont Hor par le chemin de la mer des Roseaux pour contourner le pays d’Édom. Le peuple s’impatienta en route

5 et parla contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avez-vous fait quitter l’Égypte, si c’est pour que nous mourions dans le désert ? En effet, il n’y a ni pain, ni eau, et nous sommes dégoûtés de cette misérable nourriture. »

6 Alors l’Éternel envoya des serpents venimeux contre le peuple. Ils mordirent le peuple et beaucoup d’Israélites moururent.

7 Le peuple vint trouver Moïse et dit : « Nous avons péché, car nous avons parlé contre l’Éternel et contre toi. Prie l’Éternel afin qu’il éloigne ces serpents de nous. » Moïse pria pour le peuple,

8 et l’Éternel lui dit : « Fais-toi un serpent venimeux et place-le sur une perche. Toute personne mordue qui le regardera aura la vie sauve. »

9 Moïse fit un serpent en bronze et le plaça sur une perche. Toute personne qui avait été mordue par un serpent et regardait le serpent en bronze avait la vie sauve.

Psaumes 107

1 Louez l’Éternel, car il est bon ! Oui, sa bonté dure éternellement.

2 Que les rachetés de l’Éternel le disent, ceux qu’il a rachetés du pouvoir de l’ennemi

3 et qu’il a rassemblés de tous les pays, de l’est et de l’ouest, du nord et du sud !

17 Les fous ! Par leur conduite coupable et par leurs fautes, ils s’étaient rendus malheureux.

18 Ils avaient en horreur toute nourriture et touchaient aux portes de la mort.

19 Dans leur détresse, ils ont crié à l’Éternel, et il les a délivrés de leurs angoisses :

20 il a envoyé sa parole et les a guéris, il les a fait échapper à la tombe.

21 Qu’ils louent l’Éternel pour sa bonté et pour ses merveilles en faveur des hommes !

22 Qu’ils offrent des sacrifices de reconnaissance et qu’ils racontent quelle est sa façon d’agir avec des cris de joie !

Éphésiens 2

1 Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés,

2 que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles.

3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres.

4 Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés,

5 nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –,

6 il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ.

7 Il a fait cela afin de montrer dans les temps à venir l’infinie richesse de sa grâce par la bonté qu’il a manifestée envers nous en Jésus-Christ.

8 En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

9 Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter.

10 En réalité, c’est lui qui nous a faits ; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions.

Jean 3

14 » Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut aussi que le Fils de l’homme soit élevé

15 afin que quiconque croit en lui [ne périsse pas mais qu’il] ait la vie éternelle.

16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.

17 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

18 Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

19 Et voici quel est ce jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d’agir était mauvaise.

20 En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés.

21 Mais celui qui agit conformément à la vérité vient à la lumière afin qu’il soit évident que ce qu’il a fait, il l’a fait en Dieu. »

Thématique

Dans un court entretien avec Nicodème, Jésus lui dit si vous ne croyez pas à ce que je vous dis maintenant, comment pouvez-vous croire aux réalités du ciel ? [Jn. 3: 12-13].

En Judée, avec ses disciples, Jésus annonça la bonne nouvelle, pendant que Jean, du côté d’Enon, continuait de baptiser ceux qui venaient à lui [vv. 22-23].

Le livre de Jean élève Christ aux croyants, comme le révélateur autorisé de Dieu qui accorde la vie éternelle [vv. 14-15]. Il présente Christ comme le symbole de l’amour manifesté en faveur de l’humanité pour que par lui, les êtres humains soient sauvés dans l’accomplissement du jugement [vv. 16-18]. Apportant la lumière de la révélation comme l’ultime alternative au salut pour éviter de sombrer dans le mal [vv. 19-20]. Christ invite à renoncer à ce dernier, pour que la lumière de la vie jaillisse et que la communion avec Dieu devienne désormais possible.

Exégèse

Le mal est partout et est la racine de tous les maux : mensonge, hypocrisie, malaise, insatisfaction, maléfice, maladie, angoisse, violence. Créateur du mal, l’être humain est responsable de son état et il ne peut que se blâmer pour l’avoir librement choisi. Mais le mal a existé depuis le « commencement des temps » donnant l’impression qu’il est inné en soi. Personne ne peut prétendre ne pas faire le mal car tant qu’il passe par la pensée même latente, il fait bien des défauts dans les armes de la duplicité. Des deux côtés, Jean révèle que Christ est la réponse à la racine de tous les maux apportant la lumière et l’amour, rapprochant ainsi l’être humain auprès de son Créateur. Il ajoute avec conviction que « cette lumière est la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme » [1 : 9]. La parole est donc « esprit et vie » [6 : 63b].

Jésus recommande de demeurer dans son amour [15 : 9] pour être ses disciples [13 :35]. L’amour est l’antidote du mal. C’est seulement en s’aimant les uns les autres {15 : 12] poursuit le Christ ; en recevant sa parole [16 : 27] qui est la vérité [17 :17], dans l’amour du Père [17 : 23], que le mal sera vaincu par le bien [16 :33c] qui ressusciteront pour la vie [5 :29].

Aujourd’hui le choix est indéniable pour tout être humain : la lumière de la révélation du Christ ou le chaos de vivre par le mal que Jean invite à ne pas se laisser prendre au piège 3 : 19-20].

Le choix de vivre sa vie comme on l’entend est personnel, c’est le libre arbitre. La voie à joindre est toute autre chose car elle demande une observation et un temps de recul pour connaître véritablement la direction. Jésus a dit : « Je suis le chemin » et nul ne vient au Père que par moi [14 : 6]. La racine de tous les maux tombe quand la joie devient parfaite en Christ [16 :24].

Pierre Michel, étudiant en 3ème année en Administration à l’UGOC était un nerveux. Il voyait le mal partout et ne se fiait en quiconque; pas même en lui-même. Auprès de ses amis, ses réponses étaient bizarres et avait une attitude quasi chevaleresque d’une manière générale. Après avoir entendu le sermon sur la montagne un dimanche au Pavillon Gamaliel; rentré chez lui, il s’est mis à l’écart pour pleurer. Il avait passé presque la nuit entière à se révolter contre lui-même et finalement à se demander, pourquoi il était dans cet état, voyant le mal partout. Cette voix intérieure se fit entendre pour la première fois dans le cœur de Pierre lui disant, « viens à moi et je te donnerai du repos ». Il eut une joie profonde qui l’a envahi et transformé au moment même comme par miracle. Il reconnut que c’était la voix metaphorique du Christ qui, sur la montagne étant, lui avait parlé.

Aujourd’hui Pierre raconte un peu partout sa transformation et déclare qu’il est totalement libéré, le mal n’existe plus en lui et l’amour avait désormais pris place à jamais.

Le livre de Jean nous apprend plusieurs choses :

  1. Christ est la plateforme qui
    1. Conduit vers Dieu
    2. Donne la lumière à tous ceux qui la recherchent
    3. Remplace le mal par le bien
    4. Réconcilie l’être humain avec son Dieu.
  2. Christ est l’unique plateforme
    1. D’excellence
    2. De perfection
    3. De formation
    4. De transformation
  3. Christ est la seule plateforme
    1. Ayant une histoire unique
    2. Un témoignage unique
    3. Une démonstration de puissance unique
    4. Un enlèvement unique